검색
  • SeungJun Yoon

[FR] 백남준과 다다익선 (The more the better)


백남준과 다다익선 (The more the better)

윤승준 YUN Seungjun

Je vous présente un artiste qui s’appelle Nam-June PAIK et son œuvre «The more the better». Nam-June Paik, il est un artiste coréen. Il est considéré comme le premier artiste du mouvement d'art vidéo. Il a créé de nombreuses œuvres en utilisant des télévisions et des vidéos. Plusieurs œuvres sont très connues dans le monde par exemple: TV Buddha, TV Cello, TV Jardin et… etc.

Parmi ses œuvres, j’ai choisi une œuvre qui est «The more the better». Parce que Je suis allé la voir dans un musée en Corée .C’est la plus grande œuvre qu’il ait réalisée. Mais il y a longtemps, que je l’ai vue. Donc je ne me souviens pas de tout.., Elle est installée dans un musée National Moderne qui est le plus grand en Corée. Elle se situe au milieu du hall dans le musée. Ça veut dire que cette œuvre est la plus importante dans notre pays comme Mona Lisa du Musée du Louve.

Elle se compose de 1003 télévisions, la couleur du boitier est grise. Mais on ne peut pas facilement distinguer la couleur de télé à cause de lumière. Et le nombre 1003 symbolise la date du 03 octobre, on marque d’abord le jour, après on marque le mois. Donc le nombre 1003 est une date, le 3 octobre. Et le 3 octobre est une fête commémorative de la fondation de la Corée.

Et le nombre 1003 composent 195 télévisions de 25 pouce, 103 télévisions de 19 pouce, 93 télévisions de 13 pouce, 552 télévisions de 9 pouce et 60 télévisions de 5 pouce

La hauteur de cette installation est d’environ 18 mètres et la forme circulaire de 7 mètres de diamètre. Elle ressemble à un grand gâteau mais c’est une pagode. Elle est composée de 5 étages. En Asie, il y a beaucoup de pagodes grâce à la culture bouddhique et elles sont toutes classées comme monument culturel. Je vais vous raconter l’origine de la pagode. Après la mort Bouddha, son squelette a été partagé en 8 morceaux par les bouddhistes. Ensuite, ils ont construit 8 pagodes dans toute l’Inde. A partir de cette affaire, les pagodes ont été construites dans toute l’Asie par les bouddhistes. Cependant, cela a de plus en plus changé comme l’objet de la foi par de nombreux bouddhistes. Normalement, la pagode se construit sur un nombre impair d’étages (soit 1, 3, 5, 7, 9 étages).

Chaque surface plane de chaque étage correspond à un carré, un hexagone, ou un octogone. En pensée orientale, le nombre impair et le nombre pair symbolisent le négatif et le positif. Et puis, le négatif et le positif symbolisent la terre et le ciel. En conclusion, c’est l’harmonie du ciel et de la terre. Nam-June, quand il réalise cette installation dans le Musée, il dit « je vais produire une installation qui est en union avec ce Musée ». Pour cette œuvre, il travaille la première fois avec un architecte. En effet cette installation est très grande et il utilise beaucoup de télévisions donc pour la sécurité et le degré de perfection, il a besoin de conseils de l’architecte. Donc à ce moment-là il va rencontrer Won KIM, architecte coréen, qui va l’aider à construire cette installation. Ce sont les dessins de Nam-June, à partir desquels, ils vont discuter

Nam-June, il n’a pas bien dessiné mais, toutes les idées sont dans sa tête il sait exactement, comment il faut travailler pour réaliser son idée. Et il aime sa vie. Donc il a toujours vécu en pensée, et cela est visible dans son plan. Selon un ami de Nam-June, il pense sans arrêt, il écrit son idée en buvant le café, en mangeant aussi. Sa vie est dans le rêve comme l’art.

On peut voir les angles divers grâce au grand escalier en spirale autour de l’œuvre dans le musée. En haut, en bas ou à côté. Les télévisions diffusent des images qu’il a choisies et des moments décisifs des jeux olympiques d’Asie de Séoul en 1986. Il a mélangé des images d’une manière spéciale. Donc on peut voir les images étranges avec une installation qui brille.

Nam-June et Won KIM ont fabriqué cette œuvre pendant environ 16 mois.

Quand il l’a fabriquée, il était déjà très connu dans le monde, par contre, les coréens ne le connaissaient pas parce qu’il n’avait jamais travaillé en Corée. Mais il est rapidement devenu un artiste représentatif de la Corée. Donc Une grande entreprise Samsung, lui a offert les 1003 télévisions gratuitement. Et Nam-June et Won Kim aussi, ont travaillé gratuitement pour le pays. A ce moment-là en 1988, la Corée était en voie de développement mais il y avait beaucoup de pauvres à cause de l’économie instable. Les jeux olympiques de Séoul furent un grand espoir pour nous. Alors Nam-June a créé le nom de l’œuvre, « The more the better ». En français, plus il y en a, mieux cela vaut. La signification du nom de cette œuvre est plus les gens la regardent, plus c’est profitable à notre pays. Ça veut dire aussi que Nam-June voulait un grand succès des jeux olympiques de Séoul.

Et pratiquement, beaucoup de touristes qui sont venus dans notre pays à ce moment-là ils ont pu voir son œuvre. Depuis cette affaire, le musée national moderne est devenu un musée universel et notre pays a aussi réalisé une croissance économique étonnante.

Nam-June, aime la musique. Il est né à Séoul en 1932. En 1949, il entre à la Royen école de Hong Kong. Il revient en Corée en 1950. En 1952, il fuit la Corée en guerre et entre à l'Université de Tokyo. Il fait des études d’histoire et d’esthétique de l'art à l'Université de Tokyo dont il sort diplômé en 1956 puis il étudie la musique et l'art à l'Université de Munich et au conservatoire de musique de Fribourg-en-Brisgau en Allemagne. Il a rencontré John cage là-bas. Il est musicien. John cage était en train de travailler l’art expérimental, les performances et les mélange de plusieurs genres artistiques dans un groupe Fluxus qui fait de l’art avant-gardiste.

En 1962, il devient membre du groupe Fluxus et il a travaillé avec les artistes musiciens dont Joseph Beuys, Wolf Vostell, Charlotte Moorman et Ben.

Depuis ce temps-là, Nam-June fait de la recherche sur les images-mouvements et il a essayé l’art multiple comme la performance, le vidéo art et l’installation sur la télévision. Il a mis deux ou trois images l’un sur l’autre. Et puis, il a utilisé l’aimant pour créer des images fraîches et il a offert son œuvre pour une participation des spectateurs.

En 1996, il est paralysé, suite à une commotion cérébrale, après il a continué travailler ses œuvres sur un fauteuil roulant. Comme le peintre peint sur la toile, il travaille sur la télé et il s’appelle le créateur du vidéo art. Il est devenu le plus important du 20ème siècle.

Et jusqu’à sa mort, il a beaucoup travaillé avec passion et il a laissé environ 800 œuvres.

Ça, ce sont des paroles de Nam-June.

Mais il y a un gros problème est la durabilité des télévisions qui ont été utilisé dans l’œuvre. Même si on conserve bien la télévision, cela n’augmenter pas la durée de vie. En 2003, le musée a changé un nombre important de télévisions. Mais l’année prochaine en 2013, cela fera 10ans, le nombre des télévisions auront plus de pannes. C’est difficile de trouver de nouvelles télévisions parce qu’elles ne sont plus fabriquées. Donc un colloque s’est tenu sur ce sujet, comment peut-on garder l’œuvre « the more the better » dans le musée national moderne. En conclusion, une solution a été proposée lors du colloque, ils substituent de l’écran LCD aux télévisions anciennes. Les gens soutiennent cette motion. En 2003, Nam-June a donné la possibilité à un ami, Jung Sung LEE, mécanicien de réparer. A ce moment-là, Nam-June a reconnu les problèmes posés par les télévisions. Et il explique que changer les télévisions n’est pas endommager l’œuvre. Le nombre des musées du monde entier qui possèdent des œuvres de Nam-June, ils ont aussi le même souci. Mais personnellement, même si les télévisions ne marchent plus, l’œuvre a toujours une signification. Nam-June a pensé, la télévision peut s’harmoniser avec la nature. Donc je crois que la mort de la télévision est aussi une signification comme la mort de l’humain. Par contre, je pense à la signification de nom de cette œuvre, il faut réparer toutes les télévisions. Parce que cela est plus les gens la regardent, plus c’est profitable à Nam-june. Donc c’est vraiment compliquer, c’est un nouveau sujet Pour nous, les futures artistes. Quand l’artiste qui est mort, on a besoin de quelque principe directeur pour conserver ses œuvres. Parce qu’actuellement il y a beaucoup de nouveaux matériaux s’utilisent par les artistes contemporains. Donc je pense que pour la conservation de l’œuvre, il faut élargir le cercle de l’art. En tous cas, Nam-june a aimé la télévision et la musique. Ce sont est son habitude, l’ami et sa vie.

Nam-June, il a dit, « Il existe quelque chose que l'on appelle "art" et quelque chose que l'on nomme "communication »

Ça veut dire, l’art est pas de difficile et pas de différent de nature.

L’art est une communication entre l’humain et nature.

Par contre,

Pour l’art, Marcel Duchamp, il parle

L’art peut être bon, mauvais ou indifférent mais que, quelle que soit l’épithète employée, nous devons l’appeler art : un mauvais art est quand même de l’art comme une mauvaise émotion est encore une émotion.

Et plus de cela, je veux dire, cette émotion est toujours fraîche et cela influence une nouvelles création.

Nam-June, il a créé beaucoup de l’œuvre. Je ne crois pas que toutes les œuvres sont toujours intéressants. Pour être, ses travaux nous donnent parfois une mauvaise émotion. Mais évidemment, ce sont influencent notre vie et une nouvelle création.

Normalement, en général c’est difficile de comprendre une œuvre sans explication. Cette œuvre aussi est compliquée. Il ne suffit pas de regarder une œuvre de l’extérieure, Mais il faut comprendre aussi toutes les histoires cachées. Et si on trouve une petite chose dans l’œuvre, cela doit devenir une clé pour comprendre de grandes choses. Pourquoi a-t-il été reconnu dans le monde? Il a créé le vidéo art ? Non. Je me demande si ce n’est pas pour une autre raison. Je pense qu’il a passé beaucoup de temps pour développer son travail. Au début, il était riche, mais il est bientôt devenu un pauvre à cause de la télévision. Parce que pour son travail, il a cassé beaucoup de Télévisions qui étaient chères. C’est le choix de sa vie Nam-June. Il a préféré la passion à l’argent.

이미지출처 :

http://t1.daumcdn.net/thumb/R600x0/?fname=http%3A%2F%2Fkinimage.naver.net%2Fstorage%2Fupload%2F2008%2F08%2F30%2F336134979_1219489378.jpg

#paiknamjune #namjunepaik #themorethebetter #백남준 #다다익선 #아트펙트 #프로젝트그룹파리 #프랑스유학생 #파리유학생 #예술 #미술 #아트펙트파리 #프로젝트그룹 #아트펙트프로젝트

© Since 2015 Wix.com를 통해 제작된 본 홈페이지의 제작 전반에 관한 권리는 GO Yeon-Jeong에, 기타 칼럼 등은 ArtFact Project Group In Paris 각 멤버들에 귀속됩니다.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now